LE SALON DE MERCURE

N'était la somptuosité de leurs plafonds qui représentent, Mercure par Champaigne et Apollon par Lafosse, le visiteur aurait quelque peine à imaginer que ces deux pièces furent les luxueuses du Grand Appartement du Roi.

Le Salon de Mercure, après avoir été Antichambre, fut à partir de 1682 la Chambre de Parade, quant au Salon d'Apollon, après avoir été Chambre à Coucher, il devint Salle du Trône, et c'est ici que se trouvait jusqu'en 1689 le fameux trône d'argent avec son dossier haut de deux mètres soixante.

L'aménagement actuel ne peut que partiellement rappeler la magnificence qui, sous la monarchie, caractérisait ces deux salons où luminaire, mobilier et tableaux des plus grands maîtres faisaient l'admiration des visiteurs.

PLAFOND DU SALON DE MERCURE

 

SALON D'APOLLON

Toutefois, les murs sont à nouveau tendus de damas cramoisi. On peut admirer dans le Salon de Mercure la Pendule à automates offerte en 1706 à Louis XIV par Antoine Morand. DEs vingt quatre torchères exécutées en 1770 par Babel et Foliot à l'occasion du mariage du futur Louis XVI avec l'archiduchesse Marie-Antoinette pour la Galerie des Glaces, six torchères originales subsistent elles décorent le Salon d'Apollon et donnent une idée de l'ancien ameublement. Là encore les tableaux des collections royales n'ont pu être replacés, à l'exception des portraits de Louis XIV par Rigaud et de Louis XVI par Callet dans la salle du trône.

SOMMAIRE

PAGE PRECEDENTE

PAGE SUIVANTE